krokus
GNM-FR

cystite Version imprimable Suggérer par mail

Je suis une jeune femme de 23 ans. Il y a 3 ans environ j’ai ressenti pour la première fois les symptômes douloureux d’une cystite. Je ressentais une brûlure quasi insoutenable, au moment de la mixtion ou en dehors  Je passais des heures sur les toilettes. J’ai pris des antibiotiques et des antalgiques. Le médecin m’avait expliqué que la cause était due à un champignon qui se transmettait lors des rapports sexuels. Il fallait impérativement convaincre mon ami de consulter et de prendre des antibiotiques. Malgré les traitements, aucun résultat probant n’en sortit et à la première occasion tout recommençait de nouveau. Lorsque ma relation avec mon (ex) ami a pris  fin, la cystite a cessé. Puis  je fis la connaissance de celui qui devint mon mari et tout est reparti comme avant.
 
 
 
 
 Mon mari connaît depuis plusieurs années la Germanique. J’ai compris que j’avais fait un conflit de marquage de territoire et que je retombais toujours dans le ‘rail’. Je devais trouver le DHS et le rail

La piste m’a semblée facile à découvrir. Une certaine position m’incommodait quand on faisait l’amour avec mon mari, je ressentais comme une pression sur la vessie, ce qui m’était inconfortable et je pensais que cela me provoquait la cystite un ou deux jours après. Nous avons exclu cette position particulière lors de nos rapports et pendant un an et demi je n’ai plus eu de symptômes.

Récemment, mon mari m’a demandé si je me rappelai du DHS ? En effet, je m’en souvenais bien.
    Tout d’abord, j’ai mis fin à ma relation avec mon ex-ami. Peu de temps après j’ai connu un jeune homme très sympathique mais qui par son travail, devait voyager beaucoup et par conséquent n’avait pas beaucoup de temps à me consacrer. J’ai eu des relations sexuelles avec cet homme mais jamais avec la position de l’ex ami. Un samedi soir, je suis sortie seule et  je suis tombée par hasard sur mon ex-ami. J’ai accepté sa proposition de me raccompagner à la maison et bien sûr cela s’est terminé au lit. Nous avons eu une relation sexuelle et précisément avec la position désagréable, et je me demandais sans cesse au cours de la relation, où dois-je me situer : « avec lui mon ex ami avec qui je suis au lit  ou avec le jeune homme nouveau, je ne savais pas avec lequel je devais poser mes limites, marquer mon territoire. Par la suite j’ai tenté de relancer la relation avec mon ex-ami, ce qui a été très douloureux, car je souffrais de cystite chronique et parfois extrêmement aiguë.

Mon mari a été très heureux d’entendre cela car je suis à l’heure actuelle très bien dans mon mariage et je sais où poser mes limites et marquer mon territoire.
Connaissant le  DHS, je fais en sorte qu’il ne se reproduise plus et ainsi ne plus retourner dans le rail  étant donné que le conflit et le « rail » associés sont démantelés maintenant.

Nous avons aussitôt fait un essai que nous avons renouvelé souvent. Et voilà, je n’ai plus de cystite.

        

 
 
------------------------------------------------- ---------------------------------------------
    
 

 Remarque

  Chez cette femme, chaque fois, qu’elle faisait l’amour avec son mari, et qu’elle se trouvait dans la position inconfortable au moment de la relation la position l’a remettait dans le rail : « où dois-je poser mes  limites : (référence à l’ex-ami et au mari) elle ne savait pas où poser ses limites, c’est-à-dire ses marques  entre l’un ou l’autre, lequel est le bon !

La position la remettait dans ce rail, et comme elle a éliminé la position désagréable,  elle n’a plus refait le conflit de marquage de territoire et une fois mariée, elle marque pleinement son territoire avec son mari donc plus de cystite.

Pour retourner dans le rail, ce n’est pas nécessaire de refaire le DHS, il suffit, pour ce cas de la position, ou ce peut-être une odeur, une couleur, un regard, pour que la personne retourne immédiatement dans le rail, c’est ce que l’on appelle aussi  allergie.

Dans la cystite : les brûlures, les douleurs apparaissent dans la phase de vagotonie, de réparation. Ces symptômes sont augmentés s’il y a le conflit actif des collecteurs des reins (le Syndrome) à cause de l’augmentation de l’œdème provoquée par la retenue des liquides.



 

 
< Précédent   Suivant >
   
Menu Content/Inhalt