krokus
GNM-FR

toux chez un enfant Version imprimable Suggérer par mail
Une toux chez notre 2e fils adoptif  
Notre fille était venue nous visiter accompagnée de  son fils (donc notre petit fils)  pour les fêtes de fin d’année 2011. Il était convenu que notre petit-fils resterait une semaine supplémentaire chez nous, mais il n’a pas voulu.
  Le dimanche soir, tout à coup, notre fille nous suggère  d’emmener avec elle le frère aîné de nos 2 fils adoptifs qui resterait chez elle pour quelques jours de vacances. Notre second fils ouvrit  ses yeux tous ronds, et dis : « et moi ? Moi aussi elle peut m’emmener ». Je lui ai brièvement expliqué pourquoi ma fille ne pouvait prendre cette responsabilité.  En fait notre second fils est très vif, n’entend pas bien, court toujours loin devant nous, et notre fille habitant une grande ville avait peur de ne pas pouvoir le maîtriser.
Après le départ de son frère aîné, notre fils est resté très  triste. Il vomissait, ne mangeait plus, ne dormait plus, bref n’allait pas bien du tout. Mon mari me fit remarquer  que notre second fils ne s’était jamais séparé de son frère depuis son arrivée dans la famille il y a 4 ans, et s’il est malade c’est parce que son frère lui  manque tout simplement.
M’étant informé sur la médecine nouvelle Germanique, j’ai compris que notre fils vivait un conflit de peur dans le territoire, ce sont des enfants issus de familles différentes mais qui  s’entendent très bien et n’ont pas de  dispute sérieuse. Notre 2e fils a été très affecté lors de cette séparation, car déjà  lorsque nous l’avons accueilli dans notre famille, il a été séparé de sa sœur nouveau-née, ne l’a jamais revue. Nous n’avons même pas une photo d’elle.
Toute la semaine  mon mari et moi, lui avons dis qu’il était malade parce que son grand frère n’était pas là. Alors il nous répondais : « mais  quand il reviendra je serai de nouveau en bonne santé ! ».  En effet depuis  le retour du grand frère, et après  5 jours  d’écoulés la toux s’est bien calmée et on ne l’entend plus que rarement.
Avec tous mes remerciements pour nous transmettre aussi bien tout ce que vous savez.
 
 
---------------------------------- --------------------------------------
 
 Remarques
C’est un témoignage très précieux pour comprendre la fragilité d’un enfant. Ces deux frères étaient d’autant plus proches qu’ils étaient tous les deux adoptés et depuis leur rencontre ne s’étaient jamais séparé.
Un enfant adopté  vit obligatoirement un SBS de séparation avec les parents biologiques et reste donc très vulnérable. Pour la mère adoptive, lors d’un conflit mère/enfant, l’enfant adopté est considéré comme un partenaire.
Le deuxième fils adopté considérait son frère aîné comme un protecteur, d’autant que tous les deux avaient vécus le même conflit de séparation quasi indélébile avec leurs parents biologiques respectifs. Ainsi on peut penser que leur lien était encore plus fort.
Même sans anamnèse on peut donner une explication partiel, si l’on se réfère aux symptômes indiqués par les parents : Manque de sommeil, d’appétit  = SBS actif de séparation et d’abandon par son frère.
Toux : SBS de peur/menace dans le territoire) bronches.
Vomissements : SBS de contrariété dans le territoire = estomac, foie (réseaux biliaires).
L’événement vécu par cet enfant est rempli de bon sens et de respect de la vie selon les  lois biologiques bien fondés de la nature.
F. K
 
< Précédent   Suivant >
   
Menu Content/Inhalt