krokus
GNM-FR

inflamation de la vessie Version imprimable Suggérer par mail
Marquage de territoire - Inflammation de la vessie en relation avec le football
 
   Depuis le printemps, en avril 2012, je ressentais depuis quelques semaines des douleurs au niveau de la vessie, accompagnées d’une envie d’uriner en permanence. La douleur était forte en fin de semaine et s’atténuait à partir du mardi ou du mercredi.

Que s’est-il passé en avril ? Aucune idée. Rien …
Rien n’est issu de rien ! Vrai, mais je ne voyais vraiment pas !
Donc allons voir le tableau, conflit de marquage de territoire !
Ok, voyons voir ce qui se passe dans mon territoire.
A la maison ? Tout est ok.
Au  boulot ? Tout ok.
Hmm, qu’est-ce qu’on a d’autre dans le territoire ?
Qu’est-ce que tu fais pendant tes loisirs ?
Beaucoup de promenades avec le chien, mais tout est ok. Jouer aux échecs, au football.
FOOT-BALL = Bingo. Conflit trouvé !

   Depuis tout petit, je joue au football. Avec toujours autant de plaisir et tout a fait raisonnablement. J’ai arrêté de jouer en championnat vers 35 ans et me suis inscrit chez les ‘‘Vieux Messieurs’’. Il n’y a plus d’enjeu, il s’agit simplement de se faire plaisir et de se remuer un peu. Jusque-là rien de spécial à signaler.

   A 40 ans j’ai rejoint ma nouvelle femme dans une autre ville. Là aussi j’ai rapidement trouvé une nouvelle association d’anciens footballeurs et j’ai pu continuer à jouer au football. Pourtant je ne m’y sentais pas tout à fait bien, je n’y trouvais aucune chaleur humaine. En 6 années je ne me suis fait qu’UN seul ami, la plupart des autres m’indifféraient et eux m’ignoraient. Pour compléter le tout, il y avait aussi 3 véritables ‘‘trous de balle’’ que j’ignorais totalement.
   A la fin de la dernière saison, notre entraîneur a arrêté et c’est un de ces trois ‘‘trous de balle’’ qui devint notre nouvel entraîneur. Au début de la nouvelle saison qui débute en avril, il déclara que dorénavant il faudrait un peu plus de performance et qu’il inviterait assez souvent de jeunes joueurs pour augmenter l’intensité du jeu. Ce qui eut pour conséquence que de plus en plus souvent les anciens joueurs et moi en particulier nous devînmes des spectateurs, ce qui veut dire qu’on passait le match sur le banc de touche ou bien on jouait juste quelques minutes. Les matchs avaient toujours lieu le vendredi ce qui explique mon problème de fin de semaine.
La solution vint d’une connaissance qui me dit : « viens chez nous, tu pourras jouer au football sans stress, (personne ne s’en réclame) il n'y a pas de grincheux chez nous, c’est simplement du plaisir !
 
 
    C’est exactement ce que j’ai fait et me suis aussitôt inscrit au nouveau club.
Le problème mentionné plus haut n’est plus reparu, aucune complication non plus.
Je suppose que ce n’était pas vraiment un conflit avec DHS etc. mais plutôt que j’étais tombé dans un ‘‘rail’’ formé dans mon enfance.
   Pour décrire au mieux ce ‘‘rail’’, on pourrait dire : « Comment ça, je n’ai pas le droit de jouer ? ». Ceux qui ont des frères et sœurs plus âgés, comprendront ce que je veux dire.
   A cela s’est très certainement ajouté mon ‘‘rail principal’’ : l’INJUSTICE. En temps normal je suis plutôt du genre calme. Quand une injustice se mêle à un autre aspect, je deviens maniaque. Donc une constellation.
Je n’ai écrit cette histoire que parce que récemment j’ai revu un vieil ami. Il s’est fait avoir lorsqu’il s’est mis à uriner du sang. Opération, vessie, prostate et préventivement un morceau d’intestin…

Avec tous mes meilleurs sentiments.
Steffen
-------------------------------------      ------------------------------------------
 
Remarque: Il s’agit d’un marquage de territoire, et « d’un rail » car il s’était déjà trouvé dans ce même cas avec  l’équipe précédente ou durant  l’enfance puisqu’il le mentionne, mais il ne dit pas le conflit déjà vécu dans l’enfance.
Pour retourner dans le « rail » ou récidive,  il faut de toute façon un nouveau DHS qui relance le programme  biologique spécial bien-fondé (SBS). Ce Monsieur, ne pouvait pas marquer son territoire puisque à chaque jeu il était mis sur la touche, et ne participait quasi pas, puisque ce sont les jeunes qui pratiquaient et les plus vieux restaient spectateurs (c’est son ressenti).  Alors il ne savait pas où étaient ses limites, participer, ne pas participer, un peu ou pas du tout… il ne savait pas où était sa place.
Le conflit a été solutionné, et les récidives ont cessées,  car il a changé définitivement de club.
 
< Précédent   Suivant >
   
Menu Content/Inhalt