krokus
GNM-FR

conflit de peur dans la nuque Version imprimable Suggérer par mail

En mai 1996, j'ai fait à mon oeil gauche, une thrombose partielle de la veine centrale de la rétine. J'avais subitement perdu la vue à cet œil. Les ophtalmologistes consultés me répondaient qu'il aurait fallu intervenir plus tôt...
J'étais complètement démoralisée, ce qui n'arrangeait rien, bien au contraire.
J'ai décidé de consulter l'Association Stop au Cancer à Chambéry, connaissant les travaux du Dr HAMER depuis plus de trois ans, par la revue «Vous et Votre Santé» n° 3 du 16 février 1993.

J'ai été reçue par Madame SIXT, qui m'a écoutée, qui a partagé ce que je vivais intimement et fait remarquer que mon accident était la conséquence d'un conflit de «grande peur dans la nuque».
C'est grâce à sa patience, sa bonté, son réconfort, sa chaleur humaine et ses conseils reçus, que nous avons décelé le conflit biologique.

J'ai repris espoir et confiance en moi. Je me suis prise en charge et comme le conflit était en partie résolu à ce moment là, j'ai continué la solution de ce conflit en connaissance de cause, je me suis senti acteur de ma guérison.

Quelques mois plus tard, ma vue redevenait presque normale. Aujourd'hui, avec cet œil gauche, je peux lire le journal sans lunettes. Mais pour mon confort, j'utilise des lunettes, car ma vue est redevenue comme avant le choc, c'est-à-dire une vue avec astigmatisme et myopie.

Dans mon affolement, je ne sais pas ce que je serais devenue sans le secours de la Médecine Nouvelle.
Aujourd'hui, je remercie le Docteur HAMER, l'Université de TRNAVA (Bratislava) et Madame André SIXT, pour leur courage de dire la vérité pour le bien de l'humanité.

Denise R.

 
< Précédent   Suivant >
   
Menu Content/Inhalt