krokus
GNM-FR

Conversation entre le Dr Ryke Geerd Hamer et Monsieur Helmut Pilhar Version imprimable Suggérer par mail
  Mercredi 26 août 2009
  La puce CHIP est dans la seringue


Hamer: nos pires craintes ont été dépassées en quelques jours  par une réalité encore plus horrible.

Pilhar: Geerd, tu fais référence à l’amende de 1000 dollars et aux 30 jours d’arrêt pour opposition à la vaccination aux Etats-Unis ?
(http://thebirdflupandemic.com/archives/1000-per-day-fine-and-30-days-in-jail-for-refusing-the-swine-flu-vaccine-in-massachusetts).

Hamer: oui, les opposants à cette vaccination, (s’opposer à l’implantation de puces est un crime d’Etat) ne sont pas incarcérés dans une prison normale mais, dans des camps de concentration (il y en a des centaines dans tout le pays), spécialement préparés à cet effet. (http://info.kopp-verlag.de/news/amerikanische-konzentrationslager-fertig-und einsatzbereit.html )
De ces camps les personnes pourront en sortir à condition d’accepter l’implantation de la puce. Elles deviendront alors un gibier grâce à la puce létale et elles mouront  « comme des mouches », après leur libération.

Pilhar: tu veux dire que le grand nettoyage par les meurtres de masse a commencé ?

Hamer: cela ne peut  avoir que cette signification. Je ne peux pas  comprendre qu’on mette en route un tel dispositif militaire et policier avec à la clef des sanctions aussi draconiennes, s’il ne s’agissait que de faire participer les gens à une vaccination contre une ridicule grippe estivale. Cela n’aurait pas de sens, abstraction faite qu’une telle vaccination ne peut pas se faire. Vacciner en octobre pour se protéger d’une grippe qui arriverait l’été suivant c'est à mourir de rire. Avec le Tamiflu on peut stopper pendant 2 à 3 semaines les symptômes d’une phase de réparation, mais cela  du point de vue de la GNM est une idiotie totale.

Pilhar: il est à remarquer qu’aux USA, environ 100.000 cercueils en plastique sont stockés.(http://vids.myspace.com/index.cfm?fuseaction=vids.individual&VideoID=391304 76).
 Dans quel but ?  De plus la population a été systématiquement désarmée et privée de ses chiens de combat.

Hamer: nous avons un meilleur éclairage en vu du but final qui est totalement passé sous silence. Nous pouvons discuter des heures à propos du Tamiflu, mais personne n’ose dire un seul mot sur l’implantation des puces. C’est tout à fait remarquable. Il est évident que c’est l’implantation des puces qui est en jeu avec la violence de la mise en œuvre des mesures gouvernementales. Que la puce de Hitachi puisse être combinée avec la puce létale, nous en avons déjà parlé dans notre dernière interview.
Nous constatons la même chose avec la GNM. Depuis 28 ans. Nous pouvons gloser des heures sur la « persona non grata » Hamer, mais pas sur la question de savoir si la GNM peut être reconnue, au sens scientifique du terme, comme reproductible dans n’importe quel cas (malgré 30 vérifications officielles). Il en va de même avec le Tamiflu ! Nous pouvons en discuter des heures durant mais,  pas un mot sur l’implantation des puces. Il est évident que le Tamiflu est dommageable, c’est un poison. Il est très dangereux dans une phase de réparation ou au cours de la partie vagotonique de la grossesse (2 derniers 1/3). Mais la puce léale représente maintenant une tout autre dimension. Comme on a utilisé la chimio et la morphine sans scrupule avec une mortalité de 98%  alors que 98% auraient pu survivre avec la GNM,  on s’apprête à utiliser sans scrupule la puce létale.
Tous les cancérologues savent très bien que la GNM est scientifiquement juste mais, ils n’en éprouvent aucun état d’âme.
Pilhar: il est très étrange  aussi que les USA promulguent ces lois d’exception qui permettent de se débarrasser de ceux qui osent critiquer et ce par millier, voire par million. Et une fois « pucé », vous ne pouvez plus vous échapper.

Hamer: cela fait des années que l’on prépare cette bataille du « puçage ». La  grippe porcine, bête, qui n’existe pas, n’est qu’un instrument inapproprié : trois malheureux porcs crevés et un enfant mort de n’importe quelle maladie et voilà de quoi bâtir ce mensonge de pandémie mondiale. Cela est le produit d’une presse de propagande parfaitement organisée devient maintenant visible : d’une mouche elle peut faire un éléphant.

Pilhar: tout a commencé par le mensonge du Sida, puis est venu le mensonge de l’ESB, ensuite le mensonge du 11 septembre, et ce fut le tour de l’Anthrax. Puis le mensonge de la grippe aviaire. Maintenant le mensonge de la grippe porcine. L’année prochaine ce sera le mensonge de la grippe des souris. Tout est en train de marcher vers une ‘‘solution finale’’. Quand toute la population sera « pucée » alors ce sera l’esclavage total, manipulable à souhait et les « manipulateurs » pourront  tuer quand bon leur semblera.  

Hamer: on s’occupe actuellement des femmes enceintes et des bébés. Ce sont les premiers à être traités au Tamiflu et pucés. Beaucoup de femmes enceintes qui sont aux 2/3 de leur grossesse risquent de perdre leur bébé parce que le Tamiflu est un vrai poison. Les femmes elles-mêmes peuvent perdre la vie car, aux 2/3 de leur grossesse, elles sont en pleine vagotonie. Il est connu qu’en pleine vagotonie, une seule piqûre de morphine ou de Tamiflu peut faire mourir la personne.
Il semblerait qu’aux USA il y ait eu un mouvement de panique. Les gens se demandent où pourraient-ils fuirent pour ne pas être pucé de force, car ils savent qu’une fois pucé ils  ne pourront plus vivre une seule heure en paix face à leurs  ennemis.
Il faut pour une fois penser à cette sensation de porter en soi cette puce mortelle et se dire que chaque jour peut être le dernier parce que d’une centrale située à Tel Aviv par exemple, quelqu’un peut décider de vous ‘‘éteindre’’. On se retrouve totalement à la  merci de ce quel- qu’un. Il ne servira à rien alors, de se lamenter ! Ah, si j’avais su… C’est la raison pour laquelle les responsables n’en parlent pas, afin  que personne n’en ait la connaissance avant.
Et quand les esclaves  seront  tous pucés, il sera toujours assez tôt qu’ils l’apprennent. Ils seront alors dressés comme des chiots. Plus personne n’osera lever la voix. Cela se passera comme dans les confréries des loges. Chacun sait qu’au premier mot contraire il aura sa dose de poison versée dans son café par le chef de la loge, toujours un juif, et qu’il ne survivra pas à la prochaine nuit. Toute la terre sera alors devenu un immense camp de concentration pour esclaves à l’exception des coreligionnaires d’une certaine communauté religieuse. Se laisser implanter la puce signifie alors qu’on donne les pleins pouvoirs jusqu’au meurtre décidé à n’importe quel jour.
Quelle naïveté que d’exiger d’abord que l’on « mette sur la table les actes du Mossad »,
lorsque le Mossad et la CIA montrent clairement ce qu’ils ont en vue. (La souris ne veut jamais croire que le chat arrive).
Dans une entreprise de plusieurs centaines d’employés qui fabriquent les seringues et le Tamiflu, il suffit de quelques personnes ‘‘sûres’’ qui en fin de processus placent la puce dans l’embout. Alors tous les autres employés de l’entreprise peuvent dire à bon droit qu’ils ne savaient pas. Cela s’appelle ‘‘contrôle final’’ ou ‘‘livraison finale’’ et cela paraît tout à fait normal.
Le fait est que chaque piqûre de Tamiflu et puce soit équipée d’un numéro de code, qui est alors affecté au numéro de code personnalisé. Pourquoi donc ces piqûres destinées à combattre une chétive grippe estivale doivent-elles porter un numéro propre et pourquoi doit-on présenter son passeport lors de cette vaccination ? Pourquoi aux Etats-Unis ne veut-on plus laisser sortir du territoire quelqu’un qui n’est pas pucé ?

Pilhar: dans les années 1970 le Club de Rome avait, dans un avis sensé paru dans son « Bulletin sur la situation de l’humanité » déclaré qu’il fallait soit abaisser le taux des naissances soit augmenter le taux de décès. L’Institut Max Planck pense qu’il faut réduire la population mondiale à 2 milliards de personnes. En Amérique il y a un soi disant
‘‘Stonehenge Américain’’(http://www.igeawagu.com/news/corruption/1199237261.html ), où dans un bloc de granite d’environ 100 tonnes est gravé ce message : «la population mondiale doit être réduite à 500 millions de personnes pour retrouver un  âge de raison».

Quand on regarde de près la soi disant ‘‘surpopulation’’ on constate que le seul état du Texas suffit à nourrir les 6 milliards de personnes. Si on veut placer ces 6 milliards de personnes, avec disons 80 kg de poids en moyenne, c'est-à-dire avec un volume d’environ 80 litres  dans un cube, ce cube aurait un côté de 800 m de long. On peut facilement cacher un tel cube dans n’importe quelle vallée d’Autriche.
Je ne crois pas à cette ‘‘surpopulation’’ ! Je suppose plutôt que ces fanatiques de la globalisation n’ont pas besoin de 6 milliards d’esclaves à leur service, c’est pourquoi ils veulent réduire l’humanité de 1/10.  

Hamer: Helmut, tu avait raison de dire dans notre dernière interview du 13.08.2009 que si nos adversaires arrivent à faire cela ils seront arrivés à leurs fins. C’est pourquoi la Germanique doit être réduite au silence car contre une Germanique connue de tous ils n’auraient pas pu arriver à leurs fins. Lewwer duad üs Slaav ! Plutôt mort qu’esclave ! (Extrait de ‘‘Pidder Lüng’’ de Detler von Liliencron).

Que vive la Médecine Nouvelle Germanique, la Médecine Nouvelle Biologique et mon souhait vous accompagne d’une vision de liberté et de vérité sur le monde et pour tous !

Dr Ryke Geerd Hamer

Ingénieur Helmut Pilhar



PS (ajout du 28 août 2009). La puce est dans la seringue !

Je tenais hier le 27.08.2009 mon cours d’introduction à la GNM à Baden près de Vienne. Etaient présents ma femme et 40 personnes. A la  fin du cours il y a eu une discussion  sur la grippe porcine et voici ce qu’une dame de l’assistance a déclarée :

Une de ses amies  travaille dans une entreprise pharmaceutique de Vienne. Elle lui a raconté qu’effectivement il y avait des nano particules dans l’embout de la seringue des piqûres de Tamiflu. On peut les voir avec un grossissement de 12x  donc on peut les atteindre facilement avec un microscope d’enfant. La direction de l’entreprise a expliqué aux employés que ces nano particules fonctionnaient dans le corps comme le disque dur d’un ordinateur et qu’on pouvait y stocker toutes sortes d’informations ce qui permettait de se passer d’une carte magnétique. Ces mesures permettaient aussi de faire un recensement précis de la population et à la protection des bébés, car on soupçonnait précisément que beaucoup de mères ‘‘jetaient’’ leurs nouveaux-nés à l’insu des autorités.

Dans son récit la dame rapportait qu’elle travaillait elle aussi dans le milieu de la santé. Elle a eu comme patient un avocat à qui elle avait demandé comment on pouvait échapper à ce « puçage ». Celui-ci lui a expliqué qu’il était au courant de cette implantation de puces tout comme les autres membres des classes supérieures de la société aussi.
Pour cette année il était prévu une vaccination volontaire pour l’instant, sans contrainte, avec juste une incitation à travers une campagne de presse. Si cette année, trop peu de gens se font « pucer », il est prévu une implantation forcée pour l’année prochaine. Feraient exception certains groupes de personnes comme les policiers, le personnel médical, les politiciens etc. Lui-même en tant qu’avocat connaissait une possibilité d’échapper à cette « vaccination-puçage », mais que pour la plus grande partie de la population il n’y avait pas de moyen d’y échapper.

Helmut Pilhar


Chers amis de la Médecine Nouvelle Germanique

Avec cette déclaration d’une employée de l’entreprise pharmaceutique Baxter les pires craintes se confirment.  En vérité, il ne s’agit pas de combattre une dérisoire grippe porcine mais d’établir un contrôle sur les gens grâce à l’implantation de puces. Deux sortes de seringues sont préparées ; les unes avec puces pour la grande masse de la population et les autres sans puce pour certaines catégories de personnes. Cela sonne de façon lugubre à nos oreilles et la plupart d’entre nous n’arrivons pas à nous imaginer en rêve  cette façon criminelle de se comporter. Le Dr Hamer nous a déjà prévenu depuis 2007 de nous méfier des visées de certaines gens. C’est pourquoi soyez vigilants et défendez vous.

Chaleureuses salutations
Erika Pilhar

  
  
 
< Précédent   Suivant >
   
Menu Content/Inhalt