Constitution pour l …tat de Germanie

 

Préambule:

Dans la mesure où il n’a pas été réduit à l’état de peuplade par suite d’un changement de religion imposé par la force ou le mélange avec d’autres cultures, un peuple repose sur sa propre histoire non falsifiée, c'est-à-dire celle de ses propres aïeux.
En dehors du soi-disant temps historique, cette histoire représente des milliers d’années de vie authentique des Atlantes et des Germains, nos vénérables ancêtres.

A présent, c’est de ces 98 % de vie commune de notre peuple que nous devons prendre conscience ; car au cours des 1200 ans écoulés, aussi bien les associations oligarchiques que les religions étrangères –des « États » privés dans l’État– sans visages et relatifs au capital ou à des religions, furent un fiasco total pour notre peuple.

Il est inutile de discuter pour savoir ce qui était le pire pour notre peuple, le servage à 95 % au service de la noblesse (étrangère) ou sous l’autorité de l’église catholique, ou bien l’esclavage à 95 % sous la férule du capital ou de la religion des 150 années passées, avec une dénaturation totale et la perte de l’identité propre en tant que peuple.

Notre peuple allemand a besoin de nouvelles perspectives que nous pouvons recréer à partir de nos traditions originelles. Cette tradition réside dans le fait que les Atlantes et les Germains, nos vénérables ancêtres, étaient tous libres.

Ils étaient libres, non seulement du point de vue corporel, mais avant tout au niveau spirituel. Nos ancêtres libres n’auraient jamais pu s’imaginer des situations telles que l’implantation obligatoire à grande échelle de chips « puces électroniques » (des chips mortelles télécommandées par satellite???) sur une population entièrement réduite en esclavage.

De nos jours, c’est un « État » privé dans l’État, la B’nai Brith, qui prend seul la décision de telles actes d’esclavage.

Même le pseudo parlement paré de démocratie n’a pas voix au chapitre lorsque la population d’esclaves est soumise à des ordonnances d’exécutions libres.

Dans le même temps, avec la Médecine Nouvelle Germanique, nous les Germains, avons en main le plus grand cadeau des dieux que l’humanité ait jamais reçu. Et cette découverte a eu lieu en Germanie, le vieux pays de notre peuple.

La liberté individuelle authentique ne peut exister que là où cette liberté est garantie par l’ensemble du peuple et pas seulement sur le papier.

Et de la même manière, la liberté ne peut exister que là où la vie s’organise en accord avec la nature, c'est-à-dire de façon biologique, lorsqu’elle est garantie à chaque individu, ce qui comprend en même temps la vie de sa famille et de son clan.

Une « société d’esclaves multiculturelle », telle qu’elle est souhaitée par une certaine communauté religieuse « d’État », car nécessaire à ses plans de domination mondiale, et qui est déjà largement réalisée en Allemagne, est absolument impensable et tout bonnement mortelle pour la liberté culturelle du peuple allemand suite à son histoire millénaire.

Dans un assemblage de population « multiculturelle » il n’y a, naturellement, pas de culture populaire basée sur la tradition populaire millénaire de nos ancêtres.

C’est pourquoi la tradition populaire de notre peuple de poètes et de penseurs, de musiciens, d’inventeurs et de découvreurs, faisant partie de notre compréhension des ancêtres, doit aussi faire partie de notre constitution.

C’est pourquoi notre constitution populaire repose sur 3 piliers :

  1. Un État de droit qui revendique la liberté de la famille et du clan et une authenticité absolue, sans « États » privés dans l’État.
  2. Un État de droit qui s’oblige, de façon illimitée, à une base biologique naturelle de la famille et du clan et, par là même, à une cohabitation réglée également sur la nature et la vie sociale de tous les membres du peuple, et donc sur la Médecine Nouvelle Germanique.
  3. Un État de droit qui repose sur la base de la tradition culturelle et sociale millénaire des Atlantes et des Germains.


Il n’y a jamais eu de cohabitation aussi longue et paisible des peuples de cette terre, d’égal à égal, que sous nos ancêtres les Atlantes. C’est ce qui explique que la majorité des langues de cette terre dérivent de l’ancien haut allemand. D’après notre compréhension de l’histoire, il n’y a jamais eu, non plus, une aussi longue période de paix avec une telle culture et une telle justice liée au comportement social réglé sur la nature chez presque tous les peuples, comme sous la conduite des Atlantes.

Il n’y avait pas de royaumes terrestres avec des seigneurs et des esclaves, ni de guerres mondiales déclenchées par des meurtriers de masse atteints de paranoïa religieuses, comme la guerre de Trente ans, les deux dernières guerres mondiales ou la guerre de la chimio et de la morphine. Tous les humains vivaient librement, tels des peuples pacifiques égaux entre eux. C’est cet idéal élevé de culture et de société de nos ancêtres que nous voulons tenter de réaliser à nouveau.

Notre État de droit aspire à un idéal élevé :

  1. Il se sent tenu à une honnêteté absolue – sans « États » privés dans l’État et avec la plus grande liberté possible pour tous ses citoyens.
  2. Il se sent tenu à une cohabitation sur le modèle biologique de la nature, basé sur la Médecine Nouvelle Germanique et, par conséquent, sur la liberté.
  3. Il se sent toujours obligé envers nos ancêtres et leur structure sociale élevée, biologiquement orientée vers la liberté.

 

I

L’État de Germanie est un État de droit sans condition et la seule personnalité ayant une existence juridique en tant que réunion organisationnelle de tous les Allemands sur le territoire allemand. De plus, sur le territoire de Germanie, il n’y aura que des individus libres ayant tous les devoirs nécessaires au maintien, à la protection et à la poursuite du développement de l’État de Germanie dans l’intérêt de ses citoyens. Les villes et les communautés sont des ramifications directes de l’État de Germanie. Tous les citoyens – même les fonctionnaires d’État, sont personnellement responsables de leurs propres actions et doivent s’en tenir strictement au droit et à la loi, qui sont exactement les mêmes pour tous les citoyens.

II

Toutes les sortes possibles de groupes d’intérêt personnel, appelés « États » dans l’État et qui cherchent à s’imposer comme intermédiaires entre l’État et ses citoyens, sont totalement exclus. Tout citoyen libre doit immédiatement être considéré comme une cellule individuelle et indispensable de l’ensemble de l’organisme fonctionnel « État de Germanie ». Il y a une liberté totale de religion et de conscience. La seule obligation pour tous est la véracité. Les nouvelles découvertes dans le domaine des sciences et de la recherche devront être officiellement mises au service du bien des citoyens et non pas étouffées.

III

La santé et la vitalité de l’État de Germanie sont étroitement liées à celles de celles de ses citoyens.

Le système de santé de l’État de Germanie repose sur les découvertes de la Médecine Nouvelle Germanique.
Un État de droit, tel que l’État de Germanie le conçoit, n’est ni pensable, ni applicable sans la Médecine Nouvelle Germanique, de même que la Médecine Nouvelle Germanique n’est ni pensable, ni applicable en dehors d’un État de droit.

Les soins médicaux sont gratuits ; en cas de dommages corporels, le supplément de frais permanents est pris en charge par l’État, dans la mesure où les dommages n’ont pas été causés par un responsable condamné par la justice et qui devra en répondre sur ses biens personnels.
En raison des découvertes de la Médecine Nouvelle Germanique, les droits d’une famille ou d’un groupe sont supérieurs aux droits d’une seule personne.

Dans un État tel que la Germanie, orienté vers la nature avec des familles et des clans en bonne santé, les dommages de l’individu sont moindres et le bonheur de tous les citoyens optimal. La protection et le bonheur de la famille occupent le premier rang dans l’État de Germanie. C’est pourquoi les foyers de personnes âgées devront être réduits au minimum et il faudra plutôt encourager par tous les moyens une cohabitation dans chaque famille. Les crèches et les garderies pour les enfants seront totalement proscrites ; l’entretien de la mère et de l’enfant sera automatiquement assuré par l’argent public versé mensuellement pour tous, ainsi que les allocations d’éducation pour les mères. En éduquant leurs enfants, les mères constitueront elles-mêmes leurs droits à la retraite et à une allocation de vacances dont le montant sera fonction du nombre d’enfants à élever. La direction des quelques petits jardins d’enfants restants sera, en principe, réservée à des mères. Les écoles seront publiques et gratuites ; les études se feront surtout à distance ou par correspondance à partir du domicile.

IV

Les parlementaires de l’État de Germanie seront officiellement renouvelés tous les quatre ans, il n’y aura pas de campagne électorale, les partis ne sont pas nécessaires. Le gouvernement sera formé de la partie centriste du parlement et n’aura d’obligations qu’envers le peuple de Germanie.

V

Toute usure et spéculation seront strictement interdites. Les intérêts sur l’argent emprunté par l’État ne seront pas augmentés.
Toutes les fonctions nécessaires à l’entretien de l’ensemble de l’État seront organisées par l’État de Germanie et resteront sa propriété entière.

L’État lui-même dépensera souverainement de l’argent d’État. Cet argent d’État souverain ne servira qu’à de simples échanges de travail et des valeurs matérielles et immatérielles qui en résultent.

Les impôts, les taxes et les prélèvements ne seront pas augmentés.
Tout citoyen recevra mensuellement de l’argent public de l’État pour satisfaire tous ses besoins de base. S’y ajouteront les salaires, les rentes, les appointements, les pensions.

L’État veillera à ce qu’il n’y ait pas d’accumulations de richesses sur des personnes individuelles ou des groupes de personnes, qui pourraient aboutir à rogner des droits garantis ou l’indépendance personnelle d’autres citoyens, ou la liberté et le pouvoir de décision de l’État.

Toutes les dettes consenties par les gouvernements fédéraux illégaux précédents ne seront pas reconnues légales par le peuple allemand ou par l’État de Germanie. Toutes les « privatisations » de biens du peuple seront annulées sans dédommagements, les responsables devront répondre sur leurs biens personnels. Les contrats en défaveur du peuple allemand et des possessions acquises par le peuple seront déclarés illicites.

VI

L’année sera répartie en 13 mois de 28 jours chacun, et le reste sera considéré comme un temps « entre deux années ».
L’année se terminera avec la plus courte journée de l’année.

Les jours fériés officiels suivront le déroulement des saisons et les évènements marquants pour le peuple allemand de Germanie.

Le nouveau décompte temporel commencera avec la proclamation de l’État de Germanie, car le décompte actuel est faussé et a été modifié de façon arbitraire à plusieurs reprises. La plus grande commémoration sera le jour de la fondation de l’État de Germanie, la suivante sera la bataille de la forêt du Teutoburg, 9 ans après J.C. selon le décompte actuel falsifié.

Puisque le corps ne commence à récupérer des fatigues du travail quotidien qu’au bout de 3 semaines, d’après des découvertes médicales, chaque personne professionnellement active aura droit à un congé payé de 28 jours ouvrables, à prendre d’un coup. De plus, chaque personne active aura droit à ce que l’on appelle une journée administrative chaque mois, c'est-à-dire, 13 jours ouvrés payés supplémentaires dans l’année. Les jours fériés seront également des journées libres et payées.

Les samedis et les dimanches ne sont pas des jours de travail normaux et devront rester largement non travaillés, surtout le dimanche. Les travaux absolument indispensables dans le domaine de la production, des soins ou de la sécurité seront rétribués en conséquence. Les personnes n’ayant pas encore fondé de famille ou ayant des enfants déjà majeurs seront employées de préférence ces jours-là et les personnes ayant des enfants mineurs ne seront retenues qu’en cas d’urgence.

VII

Le sol et la terre appartiennent au peuple. Le citoyen individuel est une partie du peuple. C’est pourquoi tout citoyen a le droit et le devoir de posséder personnellement une partie du sol et de la terre de l’État de Germanie. La propriété induit des devoirs et des rapports personnels dans le sens du maintien de l’ensemble de l’État et de son peuple. Une vente ou une mise en gage sont exclues, la remise momentanée à d’autres citoyens dans un but utilitaire est possible.

Le paiement de fermages est foncièrement exclu.
Les héritiers, exclusivement des citoyens de Germanie, doivent recevoir un héritage libre de toute charge. S’il n’y a plus d’héritiers, le bien revient automatiquement à l’État et sera, de préférence, remis aux nouvelles personnelles intéressées qui serviraient le mieux l’intérêt des citoyens et possédant elles-mêmes peu de propriétés, de sorte à éviter une accumulation de biens immobiliers en augmentation constante avec le temps chez des citoyens individuels et leurs familles, après coup.

La production alimentaire de l’ensemble de l’État de Germanie devra être entièrement organisée de manière autarcique. L’État en garantit l’accès total à tous les citoyens et établira ses plans de développement dans ce sens.

La production agricole industrielle en masse et l’élevage en masse sont formellement interdits. L’élevage en batterie ou en cages est strictement interdit et passible de sanctions.

Il faudra appliquer les découvertes de l’agriculture biologiques selon Victor Schauberger, les parties des machines servant à travailler la terre et en contact direct avec la terre ne devront en aucun cas être composées de métaux ferreux.

Pour assurer la nourriture de tous les citoyens, il faudra surtout installer des jardinages qui ne pourront pas excéder une certaine taille, car il ne serait plus possible de les travailler de façon raisonnée sans employer des travailleurs étrangers ou de grosses machines industrielles.

Détruire de la nourriture ou laisser péricliter des fermes et des surfaces est formellement interdit ; les prix des produits seront les mêmes dans le pays et ne subiront pas de variations régionales, de manière à ce qu’un revenu convenable puisse être garanti à toutes les personnes travaillant dans l’agriculture.

 La plupart des forêts doivent être gérées comme des forêts d’État et servent principalement au repos du peuple et à l’approvisionnement en oxygène de bonne qualité et à la protection des surfaces agricoles contre l’érosion et la sécheresse. Par la mise en place de nouveaux systèmes énergétiques, il sera inutile de brûler du bois pour produire de l’énergie et de la chaleur ; selon sa consistance le bois provenant de démolitions sera réutilisé, soit dans le bâtiment, soit déchiqueté ou composté. Par conséquent, les matériaux issus du travail du bois et les produits d’imprégnation ne pourront être constitués que de substances naturelles et non toxiques.

La chasse servira uniquement à éviter une concentration excessive du gibier afin d’éviter des dégâts trop importants au niveau des jeunes forêts et des surfaces agricoles.

VIII

Il faut humaniser les villes en déconcentrant les ensembles de logements de masse, il faut transférer toute la circulation des rues vers des rails ou des voies magnétiques suspendues. Il faut nettoyer tous les fleuves.

Avec l’argent souverain destiné aux contrats annulés pour raison d’État, l’État financera les travaux de démolition et les délocalisations, sous la forme du paiement direct aux entreprises de travaux, ainsi que des mesures de dédommagement généreuses permettant aux citoyens le rachat de nouveaux biens. Il n’y aura plus de chômeurs dans l’État de Germanie ; tout un chacun pourra suivre sa propre vocation sans craindre pour son existence au niveau financier.

IX

La production de déchets est interdite. Les emballages à usage unique doivent – dans la mesure du possible – être remplacés par des emballages résistants réutilisables. On encouragera essentiellement les produits résistants, économes à l’usage, avec des fonctions multiples et, si possible, faciles à réparer. Il n’y aura plus de déchets, mais des matériaux destinés à un recyclage rapide avec des prix d’achat définis par l’État, grâce à un réseau à grande échelle de lieux de collecte individuelle privés.

Toute publicité pour un produit est interdite et totalement inutile en raison de l’attestation de garantie « fabriqué en Germanie » à obtenir de l’État avant la mise en vente du produit, car c’est un gaspillage de travail et de matériel qui, par conséquent, affaiblit les moyens de l’État et de ses citoyens.

X

Il n’y a qu’une seule égalité des droits pour les citoyens.
Les normes du droit seront si simples que chaque citoyen pourra les comprendre facilement sans avoir fait d’études juridiques, les suivre toute sa vie durant et même se les appliquer lui-même. En cas de différends juridiques, interviendront des médiateurs et médiatrices aptes à cela par une moralité irréprochable dans leur vie personnelle. De même que les juges et les procureurs seront nommés selon ces critères. Ces derniers sont personnellement responsables de la recherche de la vérité, de l’apaisement et de la réparation des dommages par une accusation raisonnée et la condamnation des coupables.

Les actes particulièrement odieux, comme le commerce de la drogue, l’abus sexuel des enfants ou les crimes contre l’existence de l’État, seront réprimés par le retrait à vie de la nationalité des personnes condamnées selon la loi. Tous les biens des coupables seront confisqués par l’État sans dédommagement et seront immédiatement versés au fonds de dédommagement des victimes et de leurs proches. Après avoir entièrement purgé sa peine, le coupable sera finalement banni à vie de l’État de Germanie.

XI

L’Allemagne observera une stricte neutralité envers tous les autres pays, les déclarations de guerre ne seront pas acceptées, il n’y aura absolument pas de déclenchement de guerre. En cas d’invasion ennemie, le pays sera défendu à l’aide de toutes les possibilités techniques, militaires et personnelles ; les instigateurs et les criminels bureaucratiques  devront répondre personnellement et individuellement de leurs actes.

Le service militaire est obligatoire. Les citoyens physiquement inaptes devront accomplir des services civils communautaires pour la durée du service militaire.

Dr Ryke Geerd Hamer